Date: 17-10-2017  Heure: 20:59

Auteur Sujet: [News] Ford conçoit une combinaison simulateur d?ivresse pour sensibiliser les jeunes à la sécurité au volant  (Lu 289 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne VeZoul

  • Administrateur
  • Ici je suis chez moi
  • *****
  • Messages: 1 478
  • Réputation : +7/-0
  • Véhicule: Fiesta ST 150


Selon une enquête récente de Ford, plus de la moitié des jeunes conducteurs européens déclarent avoir déjà conduit sous l'emprise de l'alcool ou vu des amis prendre le volant en état d?ivresse.
Cette enquête, menée auprès de 5 000 conducteurs âgés de 18 à 24 ans, révèle également que 32 % d'entre eux sont déjà montés dans la voiture d'un ami qui conduisait après avoir bu de l'alcool. Par ailleurs, 66 % ne connaissent pas la limite légale d'alcoolémie en vigueur dans leur pays.
Ford a réalisé cette enquête en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne et au Royaume-Uni afin de mieux comprendre les comportements des jeunes automobilistes face à la conduite et à la consommation d'alcool. Elle montre que les jeunes hommes espagnols (74 %) sont les plus enclins à conduire en état d?ivresse ou les plus nombreux à avoir vu des amis consommer de l'alcool et prendre ensuite le volant. Ils devancent les allemands (65 %) et les français (64 %). Globalement, 26 % de ceux qui avouent avoir conduit sous l'emprise de l'alcool sont convaincus que leur conduite reste parfaitement sûre.
« Boire et conduire peut s'avérer une combinaison mortelle et les résultats de cette enquête soulignent l'importance de sensibiliser les automobilistes à cette question, surtout les jeunes », affirme Barb Samardzich, directrice des opérations de Ford Europe.
En 2013, Ford a lancé en Europe son programme Driving Skills for Life de formations gratuites à la sécurité routière destinées aux jeunes conducteurs. Cette année, Ford insiste encore plus sur les dangers de l?alcool grâce à une combinaison de simulation d?ivresse qui perturbe la vision, les mouvements et l'équilibre.

Les deux premières sessions françaises de Driving Skills for Life, du 8 au 10 avril sur le campus de l?EDHEC Business School, près de Lille, puis du 30 avril au 2 mai aux Sables d?Olonne dans le cadre de la 46e édition de la Course Croisière EDHEC, ont remporté un vif succès. Elles ont déjà permis de former près de 500 jeunes conducteurs. D?autres dates seront proposées d?ici la fin de l?année. Le programme et les formulaires d?inscription figurent sur le site internet www.drivingskillsforlife.fr, avec également des vidéos d?apprentissage conçues selon le même modèle que les formations pratiques.
La combinaison de simulation d?ivresse se compose de lunettes limitant la vision, d'un casque qui atténue les sons, de poids au niveau des poignets et des chevilles, d?une minerve, d?attelles aux coudes et aux genoux. L?ensemble complique les tâches les plus simples, y compris marcher en ligne droite, et démontre combien une activité complexe comme la conduite devient délicate et dangereuse sous l'emprise de l'alcool.
Selon la Commission européenne, l?alcool est responsable de 25 % de tous les accidents de la route mortels en Europe et la première cause de décès en voiture chez les jeunes.
« La combinaison de Ford est un moyen ingénieux de permettre aux personnes sobres de découvrir en toute sécurité les effets de l'alcool sur leurs capacités, poursuit Barb Samardzich. Grâce à elle, nous pouvons montrer au public à quel point les activités les plus simples peuvent se compliquer et sensibiliser au danger de la conduite en état d?ivresse. »
Ford a développé cette combinaison en collaboration avec des scientifiques de l'institut Meyer-Hentschel (Allemagne), une société spécialisée dans la recherche sur les effets de la mobilité réduite. Elle s?ajoute aux combinaisons de troisième âge et de grossesse déjà conçues dans le passé pour mieux appréhender les besoins des automobilistes âgés et des femmes enceintes.
« Les personnes essayant pour la première fois la combinaison simulateur d?ivresse se rendent vite compte qu'elles ont des difficultés à effectuer certaines tâches du quotidien qui en temps normal ne leur posent aucun problème, comme saisir une tasse de café ou composer un numéro de téléphone, explique Gundolf Meyer-Hentschel, fondateur et directeur général de l?institut Meyer-Hentschel. Elle constitue un excellent moyen de renforcer le message sur les risques de la conduite sous l'emprise de l'alcool. »
Source : Ford

Voir la news