Date: 17-10-2017  Heure: 04:00

Auteur Sujet: [News]  (Lu 393 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne VeZoul

  • Administrateur
  • Ici je suis chez moi
  • *****
  • Messages: 1 478
  • Réputation : +7/-0
  • Véhicule: Fiesta ST 150
[News]
« le: 12.01.2016 - 19:25:36 »
  • Publish



  • Ford mène les premiers essais de véhicules autonomes de l'industrie sur route enneigée. C?est là une étape importante dans la stratégie de l'entreprise qui vise à proposer des véhicules totalement autonomes à des millions de clients à travers le monde.

    Contrairement à d'autres grands constructeurs automobiles et des sociétés de technologie qui ont testé la technologie de véhicule autonome par temps sec et ensoleillé, Ford sait que l'avenir de la conduite autonome ne peut pas uniquement se concevoir pour une utilisation dans des conditions météorologiques idéales.

    ?C?est une chose de conduire une voiture par une météo clémente?, explique Jim McBride, responsable technique pour les véhicules autonomes de Ford. ?C?en est une autre de le faire lorsque les capteurs de la voiture ne peuvent pas voir la route parce qu?elle est couverte de neige. La météo n?est pas toujours au beau fixe. D?ailleurs, à peu près 70 % des résidents des États-Unis vivent dans des régions régulièrement enneigées?.

    Les tests hivernaux ont lieu dans le Michigan, notamment à Mcity, une structure de 13 hectares située au c?ur de l'Université du Michigan et qui reproduit un environnement urbain réel.

    LiDAR et mapping 3D haute résolution




    La conduite entièrement autonome ne peut pas fonctionner qu?avec le seul GPS, qui n?a une précision que de quelques mètres. Ce qui n?est pas suffisant pour localiser la position exacte du véhicule. Or, pour un véhicule autonome, connaître son emplacement précis est essentiel. Et pas seulement dans une ville ou sur une route. Le véhicule doit également connaître sa position réelle dans sa voie de circulation, car une variation de quelques centimètres peut faire une grande différence.

    D'autre part, le capteur LiDAR est beaucoup plus précis que le GPS pour identifier l'emplacement exact de la Fusion Hybrid autonome sur sa voie de circulation, au centimètre près. Le capteur LiDAR émet de courtes impulsions de lumière laser pour permettre au véhicule de créer avec précision une image 3D haute définition en temps réel de ce qui est autour de lui.

    Par temps idéal, le capteur LiDAR est le moyen le plus efficace de recueillir les informations importantes et les métadonnées (donnée associée à l?information recueillie) sur l'environnement du véhicule, en détectant les objets à proximité pour déterminer la meilleure trajectoire possible. Mais sur route enneigée, ou dans un trafic très dense, les capteurs LiDAR et les autres capteurs tels que ceux des caméras ne peuvent pas voir la route. Ceci est également le cas lorsque la lentille du capteur est recouverte de neige ou de saleté.

    Sans se laisser décourager par ce défi, les techniciens de Ford et de l?Université du Michigan ont commencé à collaborer pour trouver une solution qui permettrait à un véhicule autonome de circuler sur une route couverte de neige.



    Comment l'autonomie fonctionne sur la neige ?




    Pour naviguer sur route enneigée, les véhicules autonomes Ford sont équipés de cartes 3D haute résolution, complétées avec des données sur les routes et les informations  y afférant, comme les marquages ??au sol, la signalisation, la géographie, la topographie et les points de repère.

    ?Les cartes élaborées par d'autres entreprises ne fonctionnent pas toujours dans les paysages enneigés?, détaille Ryan Eustice, professeur associé à l'Université du Michigan College of Engineering. ?Les cartes que nous avons créées avec Ford contiennent des informations utiles à propos de l'environnement 3D autour de la voiture, permettant au véhicule de se localiser même avec une couverture de neige recouvrant le sol?.

    Dans des conditions météorologiques favorables - et grâce à des technologies lui permettant de relever automatiquement les panneaux de signalisation, les arbres et les bâtiments -, un véhicule autonome crée lui-même des cartes de son environnement tout en conduisant. Lorsque le véhicule ne peut pas voir le sol, il détecte des points de repères au-dessus du sol pour se localiser sur la carte, puis utilise ensuite cette carte pour circuler avec succès dans des conditions défavorables.

    ?Les systèmes de sécurité normaux du véhicule, comme le contrôle de stabilité électronique et le contrôle de traction, qui sont souvent utilisés sur les routes glissantes en hiver, travaillent à l'unisson avec le logiciel de conduite autonome?, explique Jim McBride. ?In fine, nous voulons que nos véhicules autonomes soient en mesure de détecter la détérioration des conditions, puis de décider s?il est sûr de continuer à rouler, et si oui, pour combien de temps?.

    Ford est un pionnier en matière de véhicule autonome et assurément l?un des constructeurs les plus actifs en la matière. La marque va cette année commencer ses tests sur route ouverte en Californie et a récemment annoncé avoir triplé sa flotte de véhicules autonomes. Ford va désormais disposer de la plus importante flotte de véhicules de test entièrement autonomes de toute l?industrie automobile.

    Source : Ford

    Voir la news